2025 : le soulèvement des machines

Et si les machines à intelligence artificielle surpassaient l’homme dans tous les domaines ? Tel est le synopsis de « Terminator » qui a fait son grand retour en salle cette semaine. Si ce film d’action promet des étincelles pendant plus de deux heures, la question est posée : les machines peuvent-elles remplacer l’homme ?

articleImage

Cette prévision est alarmante mais il n’y a pas de quoi être trop pessimiste, ne cassez pas tout de suite votre micro-onde ou votre téléviseur de peur qu’ils se transforment et vous volent votre emploi. Il n’y a pas si longtemps, de nombreuses tâches effectuées par l’homme ont laissé la place aux machines : les standardistes téléphoniques, les composteurs de billets, le secteur de l’automobile (autrefois générateur d’emplois en masse et maintenant très automatisé), et plus proche de nous les caisses de supermarché et les péages. Pourtant, le marché de l’emploi n’a jamais vraiment dégringolé. Les nouvelles technologies amènent avec elles des nouveaux métiers, et certains qui n’existaient pas il y a dix ans prolifèrent aujourd’hui. Internet par exemple, a créé des emplois d’ingénieurs, d’administrateurs réseaux, de Community Manager, etc. L’avènement des smartphones a aussi nécessité la formation de milliers de personnes pour le développement, l’administration réseau, etc. Les nouvelles technologies font disparaitre des métiers, mais elles en créent des nouveaux. Lâchez donc ce téléviseur !

La peur d’être remplacé par les robots ne date pas d’aujourd’hui. L’histoire nous rapporte qu’au XVIIIème siècle 2000 ouvriers français ont détruit des machines à filer le coton alors qu’elles venaient à peine de faire leur apparition. Finalement, d’autres emplois se sont créés autour d’elles et elles ont parfois amélioré les conditions de travail. Le marché de l’emploi a toujours évolué avec les avancées technologiques, et il n’y a pas de raison que cela change. Sinon, on pourra toujours affronter Terminator.