5 règles d’or pour fixer ses tarifs

Si trouver des missions alléchantes sur Viadeo Freelance est du gâteau, rendons-nous à l’évidence, pour fixer leurs tarifs, tous les freelances ne font pas preuve de la même aisance. Il s’agit là d’une gymnastique délicate que certains d’entre nous gèrent avec brio, alors que d’autres, un peu moins souples, peinent à se lancer. Pour les novices en la matière, il existe quelques axes auxquels s’accrocher pour gagner en confiance. En effet, lorsque l’on sort d’une longue période de salariat, il faut alors composer avec de nouveaux repères. Finis les K€/an ! Bonjour les forfaits à la mission ! Voici donc 5 points à étudier consciencieusement pour fixer ses tarifs like a boss.

articleImage

1 – Le choix du forfait : à l’heure ou à la mission ?

Selon la tâche effectuée, il convient de déterminer s’il est plus avantageux de facturer aux heures travaillées ou à la mission globale. Lorsque l’on est amené à travailler sur site, il est souvent plus judicieux de facturer à la journée. En effet, en vous rendant chez le client, vous risquez d’être plus sollicité qu’en télé-travaillant. Souvent, vous irez même au-delà de la stricte mission initiale. De plus, vous ne pourrez gérer aucun autre client en parallèle. L’exercice est différent pour les missions à domicile. Votre objectif correspond à la fin de la réalisation des travaux. Préférez alors une facturation à la mission. Attention toutefois, à bien préciser sur le contrat que tous les travaux supplémentaires devront faire l’objet d’un nouveau devis.

2 – La comparaison

Le marché est rude et dans la plupart des cas, des dizaines de concurrents se trouvent à portée de clic de votre client. Il est essentiel de rester compétitif. Renseignez-vous donc régulièrement sur les tarifs pratiqués par vos confrères. Il n’est pas question toutefois, de vous positionner systématiquement en Freelance Low Cost. Trouvez votre équilibre, en fonction de votre expérience sur la mission demandée et le secteur d’activité du client. Il n’y a pas de honte à être légèrement au-dessus des prix du marché, tant que c’est justifié. Chacun son domaine d’expertise.

3 – Le temps

Aux risques de passer pour le lapin d’Alice aux Pays des Merveilles, soulignons l’importance du temps dans la facturation d’un freelance. Que ce soit sur site ou à domicile, cette question est un vrai éventail : combien de temps vais-je prendre pour réaliser cette mission ? Suis-je débordé en ce moment ? Ai-je la disponibilité nécessaire pour effectuer ce travail dans les délais ? Vais-je devoir échelonner ces différentes missions ? Toutes ces questions doivent entrer en compte dans l’établissement de votre devis. Il en va de même, lorsqu’un client vous sollicite pour une mission urgente. Le temps a bel et bien un coût.

4 – Le freelancing n’est pas du salariat

Nous ne le répéterons jamais assez, fixer ses prix en fonction d’une activité salariale est une mauvaise idée. En effet, quelque soit votre statut juridique, en tant que freelance vous n’avez pas les mêmes frais qu’un salarié. Il en est de même pour l’entreprise qui fait appel à vous. Celle-ci se déleste alors des charges salariales liées aux embauches classiques. Même si ce n’est pas toujours évident, il est vraiment important de dissocier le salaire que vous avez perçu en tant qu’employé d’une société, et les tarifs de vos prestations de freelance.

5 – La confiance

Ce point est essentiel et pourtant, il demande un vrai travail sur soi. En tant que freelance, vous êtes un professionnel. Vos tarifs, quels qu’ils soient, représentent tout à la fois, vos expériences passées, vos références, votre parcours, votre connaissance des différents secteurs d’activités, la qualité et le soin apportés à chacune des missions que vous réalisez etc.. Il est important de vous sentir en accord avec ces prix. Vous les méritez, il s’agit de votre travail. Cette assurance sera votre meilleure alliée pour que votre client valide votre proposition commerciale. Ne vous en privez pas.

Avec ces 5 règles, vient la sérénité. A force de les utiliser, vous gagnerez en confiance et pourrez aborder toujours plus facilement les questions relatives au tarif. En effet, il est très courant d’avoir affaire à des pros de la négo. Cela fait partie du jeu. Il ne faut toutefois jamais se sentir frustrer du tarif final concédé. Gardez toujours à l’esprit les 5 règles, et tout se passera au mieux. Alors, ne brûlons pas les étapes, et commençons par trouver LA mission idéale.