Démissionner et devenir freelance : êtes-vous prêt à vous lancer ?

Avec la sortie du nouvel épisode d’Hunger Games : La Révolte, prenons du recul sur notre situation professionnelle. Si comme Katniss, vous avez envie de renverser la vapeur et tourner une page de votre existence, il est grand temps de vous poser quelques questions sur votre carrière…

articleImage

Ai-je besoin de changer d’air ou de mode de vie ?

Il arrive dans toute carrière un moment où l’on s’interroge sur son bien-être au travail et sur ses motivations à rester à un poste précis. La raison de cette remise en question la plus courante est le besoin de changer d’emploi : découvrir un nouvel environnement de travail, s’atteler à des missions toutes fraiches, rencontrer des personnes jusqu’alors inconnues, en somme, quitter le bon vieux « District 12 »… Mais pour certaines personnes, changer de poste n’est pas une fin en soi. La vraie question à se poser est alors : « est-ce que ces envies de changement me poursuivraient dans un nouveau poste ? ». Si oui, vous êtes sur la bonne voie en envisageant de vous lancer dans l’aventure du freelancing. Question suivante…

Suis-je sûr de moi ?

Si Katniss Everdeen parvient au fil des épisodes à se détacher du Capitole, c’est grâce à son tempérament bien trempé ! Dans une moindre mesure, pour se lancer dans une carrière de freelance, il ne faut pas avoir froid aux yeux et avoir conscience des risques encourus, notamment financiers. Pour les limiter, nous vous suggérions d’ailleurs, récemment d’opter pour le statut d’auto-entrepreneur dans un premier temps. Toutefois, pas de panique, si vous réalisez que le travail en indépendant ne vous convient pas, il ne sera jamais trop tard pour retrouver un emploi. En bref, si vous êtes serein et sûr de vous, vous pouvez passer à la question suivante.

Suis-je multitâche ?

Braconnière, vendeuse à la sauvette, mère de substitution, star et on en passe… Telle l’idole du peuple de Panem, être freelance signifie savoir être multi-casquettes. On ne le dira jamais assez, mais le travail en indépendant ne se limite pas à connaître parfaitement son cœur de métier. Cela implique notamment, une partie conséquente de développement commercial et de communication. Il faut donc être prêt à « vendre » son travail de manière très régulière. D’autre part, le contact direct avec le client prend du temps et réclame autant d’empathie que de rigueur. S’ajoute à cela, la casquette « secrétariat » pour gérer tous les aspects administratifs de votre structure. Mais parmi tous ces points, le plus important est la gérance. Par la force des choses, vous prenez la pleine responsabilité des différentes tâches à mener à bien. Rassurez-vous, il n’est pas question d’être passionné par l’ensemble de ces missions, mais au moins de leur accorder un peu de temps. Chaque freelance a ses points faibles et (surtout) ses points forts.

Si la question du nouvel environnement de travail peut également être soulevée, elle n’en est pas pour autant décisive. En effet, nous avions déjà évoqué les bonnes pratiques en la matière. Alors, prêt à vous lancer ?