La révolution numérique: mythes et réalités.

jeudi 5 novembre 2015
Bernard Timmermans
Fondateur et gérant, strategic-pilot.com
Luxembourg, Luxembourg
Impossible aujourd’hui de trouver une revue professionnelle ne mentionnant pas les termes ‘cloud computing’, ‘révolution numérique’ , ‘digitalisation’, ‘technologie disruptive’, « big data »… annonçant autant d’évolutions « majeures » qui risquent de bouleverser notre quotidien… Comment ne pas s’énerver devant ces néologismes qualifiant des mouvements amorcés depuis des décennies !
« La révolution numérique » est engagée depuis des années dans bien des domaines; musique, voyages, VOD, achats en ligne, automobile, domotique...Elle est donc plutôt sectorielle. Elle a été accélérée par les vecteurs « I » et autres tablettes ; elle s’accompagne d’une mutation biologique avec l’apparition d’un organe supplémentaire prolongeant le bras ainsi que du retour vers une posture simiesque. Avec IPV6 (finalisée en 1998) il est possible d’affecter une adresse IP au plus petit objet de vos maisons et vous serez donc averti à temps lorsque vous devrez racheter du dentifrice ou remplir votre cuve à mazout. Avec une tablette (et bientôt montre, lunettes…), vous disposez en permanence d’une fenêtre ouverte sur le monde. Les technologies 3D permettront bientôt de construire automatiquement des maisons (sic : on remplace l’encre par du béton..). Certaines professions doivent (peut-être) se faire du souci : les banques, la médecine… Les nouveaux maîtres du monde s’appellent Apple et Google et peut-être sauveront-ils la planète grâce notamment à une « I-mobile » électrique.

Le « Cloud computing », vieille idée, désigne l’externalisation de vos ressources informatiques : vous louez des capacités de stockage et/ou des services (hébergement, administration). Ce qui a changé : une offre beaucoup plus large et professionnelle, des normes (CMMI, Tier …). L’accès aux « Big data » doit faciliter la recherche scientifique et notamment médicale … à condition de ne pas confondre corrélation et causalité: la viande rouge est cancéro(ri)gène mais sommes-nous sûr que la cause n’est pas la graisse de cuisson ou le comportement des gros consommateurs ? Voir le cas d'école du "Beta" entre la vente de couches culottes et de bacs de bières.

De même que l'innovation, la digitalisation n'est utile que si elle permet de créer de la valeur et elle ne doit donc pas être un but en soi! Méfions-nous des gadgets, de toutes ces "Aps" et objets connectables vendus comme indispensables. Il faut évidemment surfer sur ces vagues ; faire pipi contre le vent risque de tacher vos chaussures. Ces révolutions ont au moins ceci de bon, c’est qu’elles bousculent nos habitudes, elles induisent des 'tensions créatives' et sont des vecteurs d’innovations : espérons que ceux-ci seront bénéfiques, pour tous...

Il faut certainement s’interroger sur l'existence et les conséquences de cette 4ème révolution industrielle (après la machine à vapeur, l'électricité et l'ordinateur), que l'on nous annonce destructrice d'emploi, du fait de la robotisation à outrance, dans l'Internet des Objets. Nous sommes très probablement à la veille d'une transformation en profondeur de notre société mais peut-être pour d'autres raisons :
- La désintermédiation croissante des services (Financiers, Voyages, Ventes en ligne…).
- Le manque d’attractivité des produits financiers en général, causée par l’effet conjugué de la déflation, des crises, etc.
- L’insécurité, les flux migratoires, les épidémies.
- Les changements climatiques.
- L'effondrement des prix du pétrole qui va contribuer à la déstabilisation du Moyen Orient, de l' Afrique du Nord et appauvrir certains de nos principaux clients...


Votre avis ? Révolution ou pétard mouillé?

Un exemple parmi d'autres: AXA
http://bfmbusiness.bfmtv.com/01-business-forum/...

Voir aussi:
http://business.lesechos.fr/directions-numeriqu...
0
trouve trouvent cette discussion intéressante
mercredi 6 janvier 2016
François HAMET
géographe-urbanisme, consultant-expert, stratégie-intelligence territoriale
Paris, France
Sans l'informatique et les bases de données, que saurions-nous des évolutions cachées, dans la société, dans la ville, dans les flux qui infléchissent l'attractivité des territoires? L'aide à la prise de décision repose sur ces outils et la capacité à les analyser, même si, ensuite, la décision est davantage de nature politique que technique (et ce n'est pas forcément une mauvaise chose...).
Meilleurs voeux pour cette nouvelle année, où les gouvernances sont en pleine reconfiguration!
mercredi 20 janvier 2016
Bernard Timmermans
Fondateur et gérant, strategic-pilot.com
Luxembourg, Luxembourg
Nous sommes bien d'accord sur le fait que l'exploitation des 'big data' pourraient favoriser l'innovation dans bien des secteurs. Le débat ici porte sur l'existence et les conséquences de cette 4ème révolution industrielle (après la machine à vapeur, l'électricité et l'ordinateur), que l'on nous annonce destructrice d'emploi, du fait de la robotisation à outrance, dans un univers ou tous les objets seront connectés... Nous sommes très probablement à la veille d'une transformation en profondeur de notre société mais peut-être pour d'autres raisons...
dimanche 7 février 2016
Bernard Timmermans
Fondateur et gérant, strategic-pilot.com
Luxembourg, Luxembourg